Official Website

Occupation du Dolle Mol

C’est en 1969, dans une cave de la rue Marché aux fromages que le Dolle Mol a ouvert, pour déménager en 1971 au 52 rue des Éperonniers. Dès l’origine, Il est fréquenté par des surréalistes comme Marcel Mariën.

Dans les années 1970, café anarchiste, il devient un des lieux de rencontre de la jeunesse gauchiste de l’après Mai 68. Au premier étage, une librairie-bibliothèque underground propose la presse alternative, dans toutes les langues.

Espace prisé par la beat generation et « particulièrement des intellectuels flamands de la capitale », Bob Dylan, Tom Waits, Léo Ferré, William Cliff, Walter De Buck sont passés dans ses murs.

Amnesty International, section belge flamande, est fondée dans ses locaux.

Selon le journal Le Soir, le café « attire toute la faune culturo-anarchique du Brussel-Brusseleir. Soixante-huitards attardés, écolos adeptes de la vague grunge constituent la clientèle ».

Après sa fermeture en octobre 2002, cet établissement légendaire est à l’abandon.

Le 1er mai 2006, Jan Bucquoy l’occupe illégalement durant six semaines avant d’être expulsé par la police et arrêté.

Après des démêlés judiciaires avec le propriétaire, le café ouvre à nouveau ses portes, sous la forme d’une asbl, le 1er juin 2007, grâce à l’intervention du ministre flamand de la culture Bert Anciaux.

La salle, au-dessus du café, est utilisée pour des expositions comme celle consacrée aux unes de Siné Hebdo en 2009.

Le café ferme ses portes à la fin du mois de décembre 2015.

(Source Wikipedia)

 

Next Post

Previous Post

© 2018 Jan Bucquoy

Par Linéale