Official Website

Jan Bucquoy à Shanghai

« En tant qu’animateur culturel, j’ai toujours voulu changer le monde: en Flandre, je me suis efforcé de redistribuer la richesse, à Bruxelles j’ai appliqué la technique du coup d’état avec peu de succès. Avec l’âge, tu deviens de plus en plus doux. Ma femme est partie pendant ce temps, mes cheveux continuent de blanchir et mes dents tombent peu à peu … Et puis l’invitation de la Power Station of Art est venue de Shanghai pour y faire un happening, et j’ai su immédiatement quoi faire: Je voudrais connaître les frites belges de la Chine sous la forme d’un projet pétrolier Oil on Canvas. La Chine me fascine énormément, sa culture et surtout ses femmes. Peut-être, j’y trouverais la femme de ma vie … »

Next Post

Previous Post

© 2018 Jan Bucquoy

Par Linéale